Cinéma, Les Hirondelles de Kaboul

jeudi 10 octobre 2019
par  Clara Barge
popularité : 51%

A Kaboul, le soleil se couche mais ne se lève pas. L’horizon semble trouble. Surtout pour ce jeune couple, Zunaira et Mohsen, qui contestent l’oppression quotidienne avec leur amour sans limite. Cette histoire se déroule en 1998, où règne la terreur des talibans.

Zabou Breitman a choisi d’interpréter le roman de Yasmina Khadra paru en 2002 sous forme d’animé. Un format original pour un film destiné à un public adulte, mais qui prend sens lorsque l’on comprend que celui ci vient souligner le récit de manière juste et romanesque, dévoilant une poésie bouleversante.

Le ciel est blanc, témoin d’une chaleur accablante. Pourtant, les dessins d’Eléa Gobbé-Mévellec ne manquent pas de lumière. Un tracé graphique fin et touchant, mettant en scène des personnages aux traits soignés, tout cela à travers une animation lente et contemplative : l’aquarelle apporte une dimension paradoxale au film, elle sublime un rituel sombre et dramatique. Cette volonté artistique nous plonge dans une atmosphère onirique et irréelle… mais peut-être aussi quelque peu cauchemardesque.

C’est Zunaira, qui se révèle être l’astre principal du film, à la fois captivante et émouvante. Visage angélique, jeune et caractérielle, créative et pleine d’esprit, cette jeune afghane brille par sa vivacité.
A travers ce personnage, le spectateur comprend la dimension si déshumanisante de la burqa. Emprisonnée sous un morceau de tissu bleu, elle dévoile son corps lorsqu’elle se trouve entre les barreaux. Cet acte va bouleverser le taliban et chef de prison Atiq, dont on suit les controverses et le chagrin. Par ce geste, Zunaira gagne un visage, et simultanément, un corps, des pensées, des émotions ; elle révèle une identité. Cette émancipation de la masse féminine anonyme et cloisonnée lui vaudra une chance de gagner sa liberté.

Ce film est un cri, amplifié par les violons de Alexis Rault, un cri d’hirondelle dont les ailes ont été brisées à la naissance.

Réalisation : Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec
Scénario : Zabou Breitman d’après le roman homonyme de Yasmina Khadra
Musique : Alexis Rault
Conception graphique : Eléa Gobbé-Mévellec
Montage : Françoise Bernard
Pays d’origine : France, Suisse, Luxembourg
Année de sortie : 2019


Commentaires

Agenda

 

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Brèves

20 septembre - DVD Cinéma : Dieu existe. Son nom est Petrunya

Au mois de Mai, nous vous avions signalé ce petit bijou macédonien. Vous allez pouvoir faire (...)