Les Kurdes. Point N°6

dimanche 17 novembre 2019
par  Lucien Farhi
popularité : 35%

Les Kurdes : qui sont-ils ?

Les Kurdes sont près de 40 millions, répartis entre quatre États : Turquie (20 millions), Iran (12 millions), Irak (8.5 millions), Syrie (3.6 millions), auxquels il faut ajouter une diaspora de 2 à 3 millions.

Islamisés pour la plupart, leur gloire a culminé avec Saladin, qui réussit à chasser les Croisés de Jérusalem en 1187 et fonda la dynastie des Ayyoubides.

A la fin de la première guerre mondiale, le traité de Sèvres (1920) prévoit la constitution d’un État kurde, établi sur les restes de l’empire ottoman. Mais les victoires d’Atatürk sur les Grecs et les Occidentaux rendent cette disposition caduque, et le traité de Lausanne (1924) entérine cet échec.

Les Kurdes constituent le groupe ethnique le plus important au monde à être privés d’autonomie. Ils sont tenus en suspicion par le pouvoir central de l’ensemble des États dont ils relèvent. L’enseignement de leur langue y est souvent interdit, leurs représentants, les journalistes qui s’intéressent à eux, inquiétés si ce n’est emprisonnés.

Mais les troubles survenus récemment au Moyen Orient, notamment à partir de la guerre du Koweït, ont modifié la donne. Les Kurdes d’Irak, à la faveur de la protection américaine, y ont gagné l’émergence d’un Kurdistan autonome, orienté politiquement à droite, fondé sur un condominium de deux partis, le PDK et l’UDK, appuyés localement, le premier par la Turquie, le second par l’Iran. A partir de cette base, le gouvernorat du Kurdistan a tenté d’aller plus loin vers l’indépendance, par le biais d’un référendum. Ce qui a provoqué la réaction militaire du gouvernement fédéral d’Irak dont les troupes ont repris aux Kurdes le contrôle des puits de pétrole de Kirkuk.

En Iran, la minorité kurde bénéficie de droits culturels et linguistiques. Les Kurdes ont participé à la Révolution islamique de 1979. Mais les choses se sont gâtées lorsqu’ils ont réclamé davantage d’autonomie, d’où une répression violente lors de la présidence de Mahmoud Ahmadinejad. Répression qui a une guérilla, et des actes de résistance civile : théâtre, cinéma, musique.

La situation est considérablement plus difficile pour les Kurdes de Turquie. Le parti indépendantiste kurde (PKK), d’obédience marxiste, face à la répression sévère des autorités, a joué longtemps la carte militaire avant de prendre un tournant pacifiste, ce qui n’a pas empêché la répression de s’intensifier. Ce parti continue à être considéré comme terroriste.

S’agissant des Kurdes de Syrie, leurs revendications sont portées par le PYD, émanation du PKK. L’appui décisif des organisations militaires du PYD (YPG et YPD) aux Etats-Unis, dans leur lutte contre les djihadistes de l’EI, leur a valu de rentrer en grâce à leurs yeux, malgré leurs liens avec le PKK. Mais cela n’a pas suffi à désarmer l’hostilité des autorités turques, dont l’armée est récemment entrée en terre kurde de Syrie, avec le projet de créer une bande « verte » à leur frontière sud. Il s’agirait de vider cette zone de ses Kurdes. Lesquels seraient remplacés par des réfugiés syriens sunnites ayant fui le régime de Bachar el Assad.
Il n’est pas indifférent de noter que cette bande verte coïncide avec le Rojava, zone dans laquelle le PYD s’essaie à une « révolution » démocratique et féministe qui n’a guère d’équivalent dans la région.

Les femmes



La place faite aux femmes par les Kurdes du Rojava de Syrie, sous l’impulsion du PYD, ne trouve pas son équivalent ailleurs : quotas de 40% exigés (et respectés !) aux élections locales, co-présidences des Assemblées (adjonction de co-présidentes non élues aux présidents, mais l’inverse est également possible), programmes de formation, organes de soutien aux femmes victimes de mauvais traitements ou même de polygamie, participation aux combats aussi bien au sein d’unités mixtes (YPG) que féminines (YPD). La « doctrine » du Parti affirme que la promotion de la femme est la condition sine qua non de la réalisation de son projet politique : un système fédéral, reconnaissant l’égalité de droits de l’ensemble des citoyens, quelles que soient leur origine, religion, groupe ethnique et reposant sur deux piliers : démocratie locale et justice sociale.

Le Rojava, expérience de démocratie locale et sociale inédite, axée sur la promotion de la femme. Elle est conduite en Syrie du Nord par les Kurdes, associés sur un plan d’égalité aux autres minorités (Chrétiens chaldéens, assyriens, kurdes Azéris…) Cette expérience originale et exemplaire est menacée aujourd’hui de destruction totale par l’invasion turque.

Le Rojava ? Une étroite bande de terre syrienne , à la frontière Nord entre Turquie et Syrie. Elle relie la zone des sources de l’Euphrate et du Tigre à l’Ouest, au Kurdistan irakien à l’Est. C’est cette bande qu’Ankara veut annexer, pour y établir, à la place des Kurdes, les centaines de milliers de réfugiés Arabes sunnites, fuyant le régime syrien qu’elle abrite aujourd’hui en son sein.

Le Rojava a vu le jour en 2012, suite à l’évacuation de la région par les troupes du régime, appelées à reprendre la région d’Alep. Le PYD a occupé l’espace ainsi libéré, expérimentant un système de type fédéral, fonctionnant sur la base de trois cantons. La bataille de Kobane contre l’EI qui a suivi, en 2014, a fourni une occasion inespérée au PYD de collaborer avec l’aviation américaine et du coup, lui a donné une reconnaissance internationale. Pour autant, la démocratie locale et féministe mise en place ne doit pas faire oublier que c’est le PYD qui filtre les candidatures aux élections.

Mais on mesure néanmoins le progrès accompli par rapport au Kurdistan irakien encore soumis au régime tribal. L’expérience, prise entre l’hostilité implacable des Turcs au Nord et la surveillance des troupes du régime syrien au Sud, subsistera-telle ?

Pour accéder au pdf, cliquer sur la vignette ci-contre
PDF - 402.2 ko
Les Kurdes

Quelques références
https://www.institutkurde.org/
https://journals.openedition.org/anatoli/590
https://reporterre.net/Au-Rojava-la-Turquie-menace-une-revolution-inspiree-par-l-ecologiste-Murray


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Brèves

16 février 2019 - Immigration

Moussa est admis au droit d’asile !!!